Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 15:19

linkLire le début

"Une amie qui vous veut du mal" Annick Élias

Collection Dépendances ETT Éditions Territoires Témoins

www.territoirestemoins.net

 

 

 

1

Neige

- Ne te laisse pas mourir. Je vais t’aider à sortir de là, moi !

Elle se retrouvait assise dans la cave, égarée et geignarde, au milieu

des nombreux monticules de poussière qu’elle avait amassés,

de-ci de-là. Elle avait tellement gratté le sol, qu’elle ne sentait

plus le bout crasseux et sanguinolent de ses doigts anesthésiés.

L’obstination à vouloir trouver ce qu’elle recherchait, lui faisait

oublier toute notion de temps et d’espace. Elle n’était même pas

sensible à l’air gelé de l’hiver, qui s’infiltrait par la porte béante

et les vitres brisées de l’immense sous-sol.

Depuis le matin, elle s’évertuait à déblayer les strates accumulées

par des années d’oubli, entassées à l’insu de générations de

propriétaires indifférents à ce qui ne pourrait jamais, en aucune

façon, se transformer en cave à vin. Mais elle avait décidé, elle,

de changer cela. Elle allait tout nettoyer. Elle épuiserait jusqu’à

la dernière particule de poussière, l’isolerait, l’enfermerait,

l’exterminerait pour arriver à l’instant fini, où il n’y aurait plus

rien entre elle et ce qui l’attendait. Mais voilà ! Le sol de cette

cave, mi-bétonné, mi-terreux, laissait découvrir des surprises : elle

pourrait y passer tout le temps qui lui restait à vivre, elle n’en

aurait jamais fini de creuser et de creuser, puisque chaque geste

agrandissait les trous du sol qui collait à la terre. Elle aurait tout

12

de même pu le savoir, avec un peu de clairvoyance…

La nuit était tombée depuis quelques heures déjà. Ayant tout

oublié des rituels du jour, elle se retrouvait là, en pyjama depuis

le matin, échevelée, et le visage noirci de saleté, à force de vouloir

effacer d’un geste de la main, les traces de la rage qui la faisait

pleurer. Elle voulait en venir à bout, coûte que coûte, et plantait

sans relâche ses ongles dans la poussière. Elle grattait, et entassait

les amas de part et d’autre, à mesure qu’elle avançait.

- Les voies du Seigneur sont impénétrables.

Partager cet article

Repost 0
Published by lireledebut - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lireledebut
  • Le blog de lireledebut
  • : Les intros des romans de ETT / Éditions Territoires Témoins
  • Contact

Recherche

Liens